Rédigé par l’Université d’Oxford, parrainé par Pictet

Avant-propos par Laurent Ramsey, associé

Dans le débat actuel sur le dérèglement climatique, les investisseurs n’accordent pas toujours leur juste poids aux données scientifiques qui démontrent l’impact de l’activité humaine sur la planète.

De même, ils ignorent parfois dans quels domaines des efforts de recherche sont encore nécessaires avant que ne puissent être tirées des conclusions claires quant aux meilleures mesures à adopter pour limiter ou infléchir le réchauffement climatique.

Ce rapport – rédigé par l’Université d’Oxford et parrainée par Pictet – livre une évaluation succincte mais sans concession de l’état des connaissances sur le changement climatique, ses implications et les solutions envisageables pour y répondre.

Bateau abandonné au milieu du lac Curuai, presque entièrement asséché durant l’une des pires sécheresses jamais observées en Amazonie; octobre 2005. ©2020, Daniel Beltrá

Rédigé dans un style concis, clair et factuel par le professeur Cameron Hepburn et Moritz Schwarz de la Smith School of Enterprise and the Environment de l’Université d’Oxford, il constitue un document précieux pour ceux d’entre nous qui ne sont pas des experts du dérèglement climatique.

«Mieux nous comprendrons les faits établis, mieux nous pourrons planifier l’avenir et changer le cours des choses, pour le bien de tous.»

Laurent Ramsey

Le rapport répond à plusieurs controverses. Par exemple, celle qui affirme que le changement climatique n’est pas réel, ou que s’il l’est, il sera mineur – et que quoi qu’il en soit l’homme n’y est pour rien. Les auteurs abordent aussi des interrogations quant à l’impact du changement climatique: – possibilité qu’il ait des effets positifs; ampleur des dégâts potentiels et capacité des êtres humains à s’y adapter.

Pictet est fier d’avoir parrainé ce document, car le changement climatique nous affecte tous, où que nous vivions et quel que soit notre niveau de vie.

Laurent Ramsey
Associé-gérant du groupe Pictet
Co-CEO de Pictet Asset Management

 

Présentation du rapport

Les auteurs
Cameron Hepburn, Professeur
Moritz Schwarz, Doctorant
Smith School of Enterprise and the Environment
Institute for New Economic Thinking
Université d’Oxford

Cinq ans après la signature de l’Accord de Paris sur le climat, un nouveau rapport publié par l’Université d’Oxford, en partenariat avec le groupe Pictet, livre une évaluation sans concession des problèmes environnementaux auxquels notre planète est confrontée.

Cette étude, rédigée par les professeurs Cameron Hepburn et Moritz Schwarz de la Smith School of Enterprise and the Environment, cherche à dissiper bon nombre de mythes persistants autour du dérèglement climatique et apporte un nouvel éclairage sur l’ampleur des dégâts à redouter si les décideurs ne parviennent pas à atteindre les objectifs d’émissions de carbone fixés. En outre, dans le débat très animé sur le réchauffement climatique, les gouvernements, les entreprises et les investisseurs n’accordent pas toujours leur juste poids aux données scientifiques qui démontrent l’impact de l’activité humaine sur la planète», indique le document.

Le rapport du professeur Cameron Hepburn et de Moritz Schwarz se veut une réponse aux questions soumises à l’équipe d’Oxford par des gouvernements, des chefs d’entreprise et des investisseurs concernant les effets du réchauffement climatique.

Forêts inondées après la construction d'un barrage sur le Rio Araguari, à quelque 80 kilomètres au nord de Macapa, Brésil; janvier 2017. ©2020, Daniel Beltrá

Le document aborde neuf idées-forces souvent contestées de la science et de l’économie du climat; chacune d’entre elles étant ensuite traitées en fonction des points controversés.

Niveaux de doute dans la science et l’économie

Catégories de doute Question sous-jacente Contestation spécifique
Doutes liés à l’impact Questions quant à l’existence même ou à l’ampleur du réchauffement 1 - «Il n’y a pas de dérèglement climatique»

2 - «Le réchauffement sera mineur»

  Questions relatives à la source 3 - «L’activité humaine n’est pas à l’origine du changement climatique»
  Questions concernant l’impact 4 - «Le changement climatique peut être positif»

5 - «Les dégâts induits par le dérèglement climatique seront mineurs, le cas échéant»”

6 - «Les êtres humains pourront s’adapter»

Doutes liés aux efforts de réduction des émissions de carbone La réponse est vaine 7 - «Réduire les émissions est inutile. La Terre va continuer de se réchauffer de toute façon»
  La réponse est coûteuse 8 - «Les coûts de réduction des émissions sont très élevés»
  La réponse n’est pas homogène 9 - «Les autres pays ne font pas leur part»

 

Smith School of Enterprise and the Environment

The Smith School of Enterprise and the Environment (SSEE) was established with a benefaction by the Smith family in 2008 to tackle major environmental challenges by bringing public and private enterprise together with the University of Oxford’s world-leading teaching and research.

Research at the Smith School shapes business practices, government policy and strategies to achieve net-zero emissions and sustainable development. We offer innovative evidence-based solutions to the environmental challenges facing humanity over the coming decades. We apply expertise in economics, finance, business and law to tackle environmental and social challenges in six areas: water, climate, energy, biodiversity, food and the circular economy.

SSEE has several significant external research partnerships and Business Fellows, bringing experts from industry, consulting firms, and related enterprises who seek to address major environmental challenges to the University of Oxford.

We offer a variety of open enrolment and custom Executive Education programmes that cater to participants from all over the world. We also provide independent research and advice on environmental strategy, corporate governance, public policy and long-term innovation.

For more information on SSEE please visit: http://www.smithschool.ox.ac.u