Le sens des responsabilités guide notre démarche environnementale. Nous sommes conscients de l’impact de nos activités sur l’environnement et nous souhaitons en réduire les effets au maximum.

Nos principes en action

Sachant qu’on ne peut changer que ce qui est mesurable, nous avons commencé à calculer les émissions de CO2 du Groupe en 2007. Un objectif ambitieux avait alors été fixé: diminuer de 40% l’empreinte carbone moyenne par collaborateur d’ici 2020. Mais pour limiter encore notre impact, en particulier en valeur absolue compte tenu de notre croissance, nous devrons en faire beaucoup plus au niveau de nos infrastructures, de nos déplacements et de notre consommation.

Trois piliers principaux

Utilisation d’infrastructures performantes

Notre siège de Genève, construit en 2006, a été conçu dans une perspective durable. Neuf ans avant l’accord de Paris (signé en 2015), cette démarche était pionnière.

Comme vous pouvez le voir ci-après, notre objectif est largement dépassé, puisque nous avons réduit de 73% nos émissions de CO2 par collaborateur.

Ce résultat est cependant une conséquence directe de la pandémie, qui s’est traduite par une chute marquée des voyages d’affaires (-83% entre 2019 et 2020).

Les prochaines étapes

Maintenant que notre objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre a été atteint pour la période 2007-2020, nous en avons fixé de nouveaux pour la décennie 2020-2030.

D’ici 2025, Pictet souhaite ainsi limiter ses émissions directes1 de 60% par rapport aux niveaux de 2019. Toutes les émissions directes et indirectes2 que notre chaîne de valeur a générées depuis 2014 ont par ailleurs été compensées. Et nous entendons poursuivre sur cette lancée, mais de manière plus volontariste:

  • pour compenser nos émissions directes, nous finançons désormais des projets qui éliminent les émissions de l’atmosphère, avec pour objectif une allocation de 100% d’ici 2025;
  • en ce qui concerne nos émissions indirectes, nous nous sommes inspirés de projets d’avant-garde pour déployer une approche diversifiée combinant suppression, séquestration et évitement.

En savoir plus sur nos actions pour lutter contre le changement climatique

1 Emissions directes (dites «scope 1»), liées à la gestion de nos bureaux, et émissions indirectes («scope 2»), liées à l’achat d’électricité.

2 Emissions liées aux voyages d’affaires, à la consommation à usage non énergétique, etc. («scope 3 amont»). Hors investissements («scope 3 aval») envisagés séparément en vue de suivre les recommandations de l’initiative Science Based Targets (SBTi) pour parvenir à la neutralité carbone du secteur financier.> En savoir plus sur nos actions pour lutter contre le changement climatique

Réduction du CO2 par collaborateur entre 2007 et 2020

Sources d’emissions de CO2 du groupe Pictet en 2020

Efficacité énergétique en 2020

La visioconférence

Au cours de la dernière décennie, bien avant la pandémie, Pictet n’a cessé d’étendre ses systèmes de visioconférence dans le but de réduire ses émissions de carbone liées aux voyages d’affaires.

Durant la crise sanitaire, cet outil de communication est devenu essentiel pour tous les collaborateurs de Pictet à travers le monde. Plus de 80’000 heures de réunions virtuelles ont ainsi été recensées tous les mois en 2020. Lorsque les collaborateurs pourront à nouveau se déplacer librement, Pictet continuera d’encourager le recours à la visioconférence comme alternative aux déplacements.

L’évolution de notre empreinte carbone

Depuis que nous avons commencé à mesurer nos émissions de CO2 en 2007, nous avons publié 12 rapports sur notre empreinte carbone, tous accessibles ici:

201920182017201620152014201320122011201020092008

Soutien à la mobilité douce

Nous encourageons les collaborateurs à préférer les modes de déplacement respectueux de l’environnement pour leurs trajets domicile-travail.

Plusieurs possibilités s’offrent aux employés travaillant à Genève:

  • des stations de recharge gratuites pour les vélos et les voitures électriques,
  • un accès gratuit aux transports publics pour les collaborateurs qui renoncent à une place de parking,
  • un partenariat avec l’association Genèveroule, qui fournit gratuitement des vélos électriques.

Depuis cinq ans, Genèveroule fournit des vélos électriques aux collaborateurs de Pictet.

 

Entretien avec Daniel Suda Lang, ancien directeur de Genèveroule

Quelle est la raison d’être de ce partenariat?

Daniel Suda Lang (DSL): Il sert à démontrer les bienfaits du vélo, pour les déplacements courts comme pour les trajets domicile-travail. De mars à novembre, nous mettons à disposition, dans la cour du siège de Pictet à Genève, une flotte de vélos que les collaborateurs peuvent utiliser gratuitement pendant leur pause de midi, le soir et même le week-end.

Cette campagne a-t-elle fait ses preuves?

DSL: Nous constatons un réel engouement depuis son lancement. En 2019, nous avons dénombré pas moins de 7052 emprunts – 28% de plus qu’en 2018 –, pour 45 207 km parcourus. Au total, les collaborateurs ont économisé 25,3 tonnes de CO2. Ce partenariat a également une portée sociale, car il contribue à la création de trois ou quatre emplois saisonniers au profit de chômeurs de longue durée et de réfugiés.

Quels sont les avantages de cette campagne?

DSL: Face à la densité croissante des milieux urbains, nous devons diversifier nos modes de transport. Le vélo est un moyen à la fois sain et non polluant de se déplacer. Notre objectif est d’encourager les collaborateurs à modifier durablement leur manière de se rendre au travail. Et au terme de chaque saison, ceux qui le souhaitent sont encouragés à s’acheter un vélo électrique.

Gestion de nos déchets

Afin de limiter autant que possible l’impact direct de nos activités, nous avons lancé en 2018 une importante campagne visant à réduire notre consommation de plastique à usage unique.

Après avoir identifié deux sources principales de déchets (restaurants d’entreprise et économat), nous avons mis en place des solutions plus respectueuses de l’environnement. Grâce à cette initiative, Pictet a diminué de 90% son utilisation de plastique jetable en l’espace de seulement 12 mois.

Quantis – une société de conseil spécialiste de l’analyse du cycle de vie – a accompagné Pictet dans cette démarche afin de bien comprendre comment les entreprises gèrent leurs déchets plastique.

 

Entretien avec Gregory Simonnin, Consultant senior chez Quantis

Quels ont été vos conseils pour aider Pictet à réduire ses déchets plastique?

Gregory Simonnin: Pictet a sollicité Quantis fin 2018, après avoir fait un inventaire exhaustif de tous les objets en plastique utilisés quotidiennement au sein du Groupe. Nous avons élaboré ensemble des stratégies pour appliquer une approche plus durable. S’il est important de réduire le plus possible l’utilisation des matières plastiques, notre rôle est de veiller à ce que les alternatives choisies ne soient pas pires encore pour l’environnement. Par exemple, remplacer les emballages alimentaires n’est pas forcément une bonne idée si cela se traduit par une hausse du gaspillage de nourriture. C’est pourquoi nous préconisons d’éviter purement et simplement le plastique à usage unique.

Quels obstacles ont été rencontrés par Pictet pour réduire ses déchets?

GS: Pictet a des bureaux partout dans le monde. Bien que les modes de traitement des déchets varient beaucoup d’un pays à l’autre, le principe de base est que les déchets plastique ne doivent pas finir dans la nature après avoir été collectés. Nous avons aidé Pictet à identifier les pays où les rejets dans l’environnement posent un réel problème. Dans ces pays, une limitation drastique des objets à usage unique, surtout s’ils sont en plastique, a été nécessaire.

Avez-vous constaté du côté des entreprises un changement de comportement en termes de gestion des déchets?

GS: Depuis quelques années, elles sont de plus en plus nombreuses à s’intéresser à la question, et en particulier à tout ce qui touche au plastique. Nous échangeons également avec des confrères à Genève pour partager nos bonnes pratiques dans le cadre de campagnes de réduction de plastique. Le sujet concerne quasiment tous les secteurs dans lesquels nous intervenons: agroalimentaire, cosmétiques, événementiel ou encore sportif.

La responsabilité chez Pictet

Nos brochures donnent un aperçu complet de l’approche du groupe Pictet en matière de développement durable et d’investissement responsable.